La plateforme infinite RPG fermera à partir de novembre 2019. En savoir +
{{{$data->nom}}}

Exquisite Words

Scène libre : Rencontre explosive [Pv:Matthew]

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Au son des rossignols au beau matin à 5h Khady se réveille prête à affronter la journée. Elle prend son thé aux fruits et des biscuits puis une douche rapide. Elle contrôle ces mails, souvent on la contacte pour lui demander de l'aide et conseils. Elle est reputée pour ces grandes capacité mais ces derniers temps elle est est vraiment chargée et stressée. La présentation de thèse du doctorat se rapproche. Elle s'acharne sur les livres, elle dort et elle mange, voilà sa journée. Ces affaires sont placées n'importe comment et des fois elle est prise par le stress, dans ce moment la elle prête à tout déchiré pour bien recommencer. Comme tu les matin elle se dirige vers la bibliothèque, elle salue le bibliothécaire de loin, il connaît très bien ses habitudes et ses tics. Mais c'est à c'è moment la qu'elle aperçoit la table habituelle occupé. C'est étrange, elle est habituée à être la seule, elle aime cette tranquillité.
0

RP posté le

5 heures du matin. Bon sérieux, qu’est-ce qu’on faisait debout ? On était pourtant d’accords qu’il était bien trop tôt pour ne serait-ce que penser à ouvrir un œil, non ? Mouais, allez savoir pourquoi l’autre n’était pas foutu de dormir comme un humain ordinaire sous prétexte que je le maintenais éveillé. Oui, il avait l’audace de m’accuser moi ?! Comment ça je ronflais trop fort ? 33 années qu’on se côtoyait et qu’on dormait à proximité et monsieur n’avait toujours pas trouvé le moyen de passer outre… Oui, il était stupide.

Pour le coup, je me retrouve entraîné dans la bibliothèque pour X raison. Ce n’est pas la première fois qu’il lit, mais j’ai comme l’impression qu’il est légèrement plus pressé que d’habitude. Ces derniers temps, j’ai remarqué qu’il se montrait bien plus silencieux que d’habitude – avec moi en tout cas. Avec les autres, aucun souci : il était toujours aussi nauséament poli… Bonjour par ci, bonjour par là. Comment pouvait-il être aussi social alors que le soleil n’était pas complètement levé ?!

Pire encore, il osait faire la chaussette avec cet abruti de bibliothécaire que je m’étais vu forcé de recadrer quelques semaines plus tôt. Cette manie qu’il avait de chercher à réparer ce que je cherchais – plus que volontairement – à détruire… Et ça marchait en plus ! Pourquoi n’avais-je pas cherché à ruiner ses efforts ? Simple, il ne le désirait pas. Au fond de lui, il tenait vraiment à entretenir cette relation bien précise. Est-ce que ça m’agaçait ? Oui, mais pas pour les raisons qu’on pourrait croire.

Ça me dérangeait parce qu’il me cachait le pourquoi. Au vu de notre cohabitation, rares étaient les choses qu’il pouvait me cacher. Néanmoins, il existait une faille dans cette colocation corporelle et, depuis le temps, il avait appris à l’exploiter correctement.

Installé à une table de la bibliothèque, un bouquin ouvert devant lui, il gribouillait tranquillement sur un papier à côté. Qu’est-ce qu’il gribouillait ? Aucune idée. Qu’est-ce qu’il lisait ? Aucune idée. Concentré sur sa tâche, il ne voyait pas la jeune femme qui se rapprochait de sa table. Moi, je la voyais très bien, et l’avais reconnue comme une cliente. Quitte à être réveillé aussi tôt, autant que je trouve le moyen de me distraire, non ?

« Youhou !! Oui, toi là ! La forme ? »

Nope, je n’avais pas oublié le concept de la bibliothèque censée être calme. Mais bon y’avait vraiment pas grand monde donc on s’en tamponnait, non ? Surprenant au passage mon colocataire corporel, celui-ci se vit forcé de lever la tête pour voir à qui je m’adressai. Autant dire qu’il n’avait absolument aucune idée de ce que j’avais derrière la tête… Pour sa défense, je n’en avais pas la moindre idée non plus.

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>